Brièvement

Performance vs résultat: Psychologie du sport

Performance vs résultat: Psychologie du sport

Quand on prépare une compétition, un objectif sportif, on l'associe toujours à un résultat

Nous voulons réduire les temps, nous voulons être meilleurs que ... nous voulons monter sur le podium. En fin de compte, nous établissons une comparaison sociale externe, soit avec d'autres partenaires, soit avec un résultat. Et on oublie les vraies raisons qui nous ont amenés à commencer avec ce sport, ce que nous avons vraiment aimé, ce qui a retenu notre attention, ce qui nous a rendus accro ...

Nous avons commencé sur le chemin du malaise, du désir, du vouloir, nous n'avons plus de temps, une marque, dès que nous la surmontons et que nous passons cette euphorie momentanée, nous voulons plus, et ayant plus nous voulons plus, ce cercle n'a pas Enfin, cela a à voir avec la façon dont nous faisons, faisons, faisons et voulons faire plus.

Du point de vue psychologique, nous sommes continuellement dans le futur, et qui nous cause souvent de l'anxiété et nous amène même à nous retirer, à abandonner ou nous ne nous présentons même pas à une compétition, nous sommes poussés par le résultat que nous allons faire et nous oublions tout le reste. Le nouveau paradigme appelé Mindfulness, qui comprend les enseignements et la philosophie orientaux, ce qu'il nous enseigne, c'est d'être dans le présent, de vivre le présent, d'en profiter, sans le juger, de l'accepter tel qu'il est.

Actuellement nombreux Psychologues du sport et les entraîneurs appliquent déjà les principes de la pleine conscience au sport, avec de très bons résultats, une meilleure gestion des émotions est obtenue, réagit plus consciemment aux événements imprévus et aux problèmes de la compétition, la performance est améliorée. Foyer, l'attention dans la compétition est mise dans l'instant présent, gérer correctement les pensées négatives et ressentir Flow, un terme inventé par l'auteur Csikszentmihalyi et cela le définissait comme un état dans lequel l'athlète est complètement absorbé dans une activité pour son propre plaisir et plaisir, pendant laquelle le temps passe et les actions, les pensées et les mouvements se succèdent sans pause. Tout semble sortir seul, nous avons un sentiment d'auto-efficacité, que c'est notre jour. L'être tout entier est impliqué dans cette activité, et la personne utilise ses compétences et ses capacités en les poussant à l'extrême. La personne est en mouvement lorsqu'elle est complètement absorbée par une activité au cours de laquelle elle perd le temps et éprouve une énorme satisfaction. Et dans cette activité l'athlète est dans le présent, il n'y a que le moment présent, le seul qui existe vraiment.

Nous avons besoin d'entraîneurs professionnels, d'entraîneurs physiques, psychologues du sport, qu'ils empathisent et promeuvent ces états favoriseront notre performance, notre adhésion à l'entraînement et aux sports et nos niveaux de satisfaction et de bonheur, en même temps ils nous feront affronter nos objectifs, défis, compétitions de manière plus saine et plus satisfaisante et rendront nos niveaux d'anxiété diminuent avant, pendant et après la compétition.

Nous donnerons dans la compétition, ce que nous avons formé, nous ne pourrons jamais en donner plus, et si nous gérons et gérons les difficultés précédentes et pendant la compétition, nous pouvons nous rapprocher le plus possible de notre potentiel formé, je vous assure que nous ne donnerons jamais plus que formé. Un entraîneur, un professeur de volley-ball Jaime Barros, qui a eu la chance d'aller à trois Jeux Olympiques, nous a dit que ce qu'il ne s'entraîne pas ne sort pas en compétition, le vrai travail doit toujours se faire à l'entraînement, la compétition est un jour pour profiter et sortir ce que nous avons à l'intérieur et ressentir beaucoup de Flow.

Auteur: Ana Tostado Domingo
Entraîneur personnel senior. Psychologue du sport et de l'activité physique.
Moniteur du programme national de sports et valeurs "Sport & Trops".